Nouveauté

Construction de la créativité

Construction de la créativité

Construction de la créativitéComment naît la créativité ? Qu'est-ce qui rend un enfant créatif ? Todd Lubart, docteur en psychologie, de l’université de Yale, professeur de psychologie à l’université René-Descartes, auteur de "Psychologie de la créativité" aux éditions Armand Colin nous parle des premiers pas de la créativité chez l'enfant.

PsychoEnfants : La créativité est-elle innée ?
Todd Lubart : Non. Il y a certains facteurs qui sont innés, plus ou moins présents dès la naissance, en fonction des individus comme l’habileté de la pensée (la flexibilité cognitive), la quête de nouveauté ou la recherche de sensations. Il y a donc des bases biologiques et des composantes environnementales : l’expérience, l’environnement familial, scolaire et culturel. Il y a plus d’acquis que d’inné.

PE : Vers quel âge peut-on voir la créativité ?
T.L : Si les petits peuvent sembler créatifs quand ils peignent sur les murs ou la table, en réalité, ils testent les limites pour savoir ce qui est permis et ce qui ne l’est pas. Ce n’est qu’à partir de la moyenne section, quand l’enfant parvient à respecter certaines contraintes, que l’on peut commencer à mesurer sa créativité. En grande section, vers 4-5 ans, l’évaluation est fiable.

PE : Est-ce que poser des limites inhibe la créativité ?
T.L : Une étude a été menée sur la question dans des établissements scolaires. Trois profils de familles se sont dégagés. Les structures familiales strictes, souples et aléatoires. Les premières ont des règles très fixes « on peut regarder la télé entre 19 et 20 heures un point c’est tout ». Les secondes ont des règles qui peuvent être modifiées « on regarde la télé entre 19 et 20 heures mais il y a des possibilités d’exception ». Les dernières, dites aléatoires, n’ont pas de règles « on peut regarder la télé quand on veut ». La créativité se développe mal dans les structures familiales rigides ou aléatoires.

PE : Pourquoi ?
T.L : Parce que la créativité est une production originale qui doit répondre aux exigences d’un contexte. Or, un cadre trop strict empêche l’expression d’idées sortant des sentiers battus. Sortir du cadre n’est ni autorisé ni valorisé. Un cadre trop libéral, lui, ne donne pas la rigueur essentielle pour que l’idée soit suffisamment construite ou colle à un contexte.

PE : À part le trop ou le trop peu de limites, qu’est-ce qui inhibe la créativité ?
T.L : Le manque de valorisation de la créativité et de l’enfant. La peur de l’échec est également mise en cause. Un enfant qui a peur d’échouer ne va pas tenter des choses différentes. De plus, le contexte scolaire classique n’est pas orienté vers la valorisation de la créativité. Une idée créative est potentiellement une perturbation, ce n’est pas l’expression de la pensée souhaitable. On attend de l’enfant qu’il donne la bonne réponse, celle qu’il a apprise.

0.00€0 produits