Nouveauté

Les étapes de la socialisation

Les étapes de la socialisation

Les étapes de la socialisationComment un enfant devient-il social ? Quelles sont les étapes qu’il va progressivement traverser pour pouvoir s’ouvrir au monde ? Quels sont les gestes, les attitudes qui peuvent bloquer sa socialisation et perturber son développement ? Comment l'aider à devenir social ?

Avant de pouvoir vraiment communiquer avec les autres, l’enfant doit passer par deux étapes : l’imitation et l’identification. Il va d’abord répéter un son, un geste. Puis, peu à peu, jusqu’à l’âge de 16 mois, il va prendre conscience de cette répétition.

Socialisation : Imitation et identification
C’est en imitant maman balayant ou en se lavant tout seul qu’il va d’abord vouloir devenir grand. Ensuite, vient le phénomène d’identification, dans lequel l’enfant doit accepter d’incarner ce qu’il considère comme « les travers de ses parents » : le jeu va alors avoir, ici, un rôle déterminant. En jouant à la poupée par exemple, l’enfant parviendra à s’approprier l’image positive de la mère et à maîtriser la peur que peut lui inspirer l’autorité maternelle (en criant par exemple sur sa poupée).

Les débuts de la socialisation
Avant l’âge de 3 ans, l’enfant ne va pas jouer avec les autres petits de son âge mais à côté d’eux. Pas d’inquiétude : il s’agit là déjà d’un premier pas vers la socialisation. Certains enfants peuvent avoir du mal à franchir cette première étape et ne supportent pas de jouer en présence d’autres enfants. Pourquoi ?

Socialisation : Fusion négative
Parce que certains parents, de façon plus ou moins involontaire ou inconsciente, entretiennent parfois une relation très fusionnelle avec leur petit. L’enfant a besoin d’une « défusion » pour pouvoir se tourner vers le monde extérieur. On peut parfois repérer ces enfants « sur-couvés » à travers certains troubles du langage. Vers 4, 5 ou 6 ans, ces enfants ont eux-mêmes un langage très fusionnel, un peu pâteux, que la mère est souvent seule à comprendre correctement. À cet égard, les parents d’enfant unique doivent être vigilants car l’absence de frères et sœurs peut pousser un bambin à se replier davantage sur lui-même ou à développer une sur-dépendance vis-à-vis de ses parents.

Socialisation : Écoute de leurs besoins
Attention, cela ne signifie pas qu’il faille laisser trop de liberté à ses enfants au nom d’une meilleure socialisation ! Il est important d’être à l’écoute des besoins de l’enfant, et de suivre son évolution, son ouverture aux autres. C’est là toute la difficulté de notre tâche de parents.

Accompagnement de leur développement lors de la socialisation
On voit parfois des parents mettre leurs enfants en crèche très tôt, voulant à tout prix qu’ils se fassent des copains… Mais un enfant arraché à son milieu familial trop précocement peut garder en lui des blessures très profondes qui nuiront à son affectivité. L’enfant a d’abord besoin de son cocon familial pour se socialiser. Car dites-vous bien qu’il a toute la vie devant lui pour se faire des copains ! En voulant aller trop vite, l’enfant risque de développer une personnalité mal assurée ainsi que certains symptômes psychophysiologiques plus ou moins lourds et plus ou moins difficiles à soigner : peur de l’étranger, instabilité sentimentale, manque affectif qui le poussera à rechercher toute sa vie durant des désirs fusionnels, passionnels et peu harmonieux.

0.00€0 produits