Nouveauté

La maltraitance en chiffres

Capture d’écran 2017-11-16 à 12.49.15De nouveaux chiffres viennent de tomber, près d'un français sur quatre aurait été victime de maltraitance durant l'enfance. L’enquête a été réalisée par Harris interactive pour l’association l’enfant bleu. Outre ces chiffres édifiants, un autre constat inquiète : le silence de ces enfants et leur incapacité à s'exprimer sur le sujet.

Plus de 1000 français ont été questionnés du 10 au 20 octobre dernier. Ils n’étaient que 14% à relater de tels faits en 2014. Si cette progression peut s'expliquer par une parole qui dans le contexte actuel se libère, le sujet demeure tabou comme le révèle également l'enquête.

Selon ce sondage 22 % des personnes auraient été maltraitées durant leur enfance. 16 % déclarent avoir été victime de maltraitances de nature sexuelle, 8 % de maltraitances psychologiques (menaces, insultes, humiliation), 5 % de violence (coups) et 3 % de négligences (manque de soins).

Alors que 79 % des personnes interrogées qualifient la maltraitance infantile de tabou et hésitent à aborder ce sujet, 80 % des Français qui disent avoir été victime d'actes de maltraitance déclarent ne pas en avoir parlé au moment des faits. Ces derniers chiffres permettent de mesurer l'ampleur du travail qu'il reste encore à faire en matière de libération de la parole, de l'enfant comme de l'adulte, l'une et l'autre étant étroitement liées.

Une parole libérée chez les parents permet de libérer la parole de l'enfant. Face à une difficulté, il est important de ne pas se murer dans le silence et d'oser se dire. Parler de son enfance, de ses blessures, de ses difficultés au moment ou elles surviennent autorise l'enfant à faire de même. Être aussi vrai que possible, dans un discours adapté à celui que l'enfant peut entendre, l'aidera à son tour à être authentique et à se dire.

0.00€0 produits