Nouveauté

Allergies : les traitements allergiques

Allergies : les traitements allergiques

Allergies : les traitements allergiquesVotre enfant présente des manifestations allergiques, multiplie les infections rhino-pharyngées ou respiratoires. Dans le doute, faites-lui faire un bilan allergologique pour connaitre ses allergies.

De nombreux traitements sont possibles pour les enfants allergiques. Mais connaître l’allergène incriminé dans les manifestations allergiques est essentiel pour pouvoir les traiter efficacement. Une fois le diagnostic posé, la première mesure reste l’éviction de l’allergène complétée par la mise en place d’un traitement adapté.

La consultation chez l'allergologue
En cas de suspicion d’allergie, il est important de ne pas se contenter d’une visite chez le pédiatre mais d’aller voir un allergologue. Il procédera à un interrogatoire minutieux de manière à établir les antécédents familiaux, les allergènes qui pourraient être responsables des manifestations de votre enfant. En outre, il pourra mieux que personne vous rassurer si nécessaire et prescrire les examens les plus adaptés à votre situation. Dans son cabinet il peut dès la première consultation procéder à des tests et tenter de définir ainsi les allergènes en cause.

Les tests cutanés pour diagnostiquer l'allergie
Le prick-test est le plus courant. Il consiste à déposer sur l’avant-bras ou le dos de l’enfant de petites gouttes des allergènes suspectés. Elles seront ensuite transpercées à l’aide d’une fine aiguille. Pas de panique, cet examen, bien qu’un peu inquiétant pour nos bambins, n’est pas douloureux ! Au bout de quelques minutes, l’allergène peut provoquer une libération d’histamine, révélant la réaction allergique. Elle se traduit par une rougeur plus ou moins importante à l’endroit ou a été déposé l’allergène. C’est sa taille qui permet d’évaluer l’allergie. Même si ce test est négatif, cela ne signifie pas que l’enfant n’est pas allergique. En revanche, en cas de tests positifs et de concordance avec les symptômes observés, il n’y a plus de doute !

Les tests sanguins pour dépister l'allergie
Les tests sanguins viennent souvent compléter ou confirmer l’examen cutané. Ils sont de plus en plus souvent prescrits. Contrairement aux tests cutanés, ils mesurent très précisément la quantité d’anticorps présents dans le sang. Lorsqu’il n’y a pas ou peu d’anticorps, l’allergie est peu probable. Quand ces anticorps sont supérieurs à 2 sur une échelle de 0 à 6, ils sont toujours associés à une allergie. Comme les tests cutanés, ils permettent de tester 20 à 30 allergènes. Ils sont particulièrement intéressants pour poser un diagnostic précis chez des enfants présentant un eczéma sévère qui empêche l’allergologue de procéder à des tests cutanés.

Les traitements
Le diagnostic est essentiel pour identifier l’allergène en cause, procéder à son éviction et traiter l’enfant de manière optimale. En fait, que la substance allergisante soit ou non identifiée, plusieurs groupes de médicaments sont utilisés pour soulager les symptômes et réduire les inflammations provoquées par l’allergie. Les antihistaminiques qui bloquent la réaction allergique et sont particulièrement efficaces dans les traitements de la rhinite, de la conjonctivite et de l’urticaire. Les broncho-dilatateurs sont, eux, utilisés dans le traitement de l’asthme. Et les corticoïdes employés pour leurs puissantes propriétés anti-inflammatoires.

La désensibilisation
La désensibilisation, quant à elle, s’adresse aux allergiques chez qui un allergène a été précisément identifié. Elle permet de diminuer durablement les réactions allergiques de l’organisme vis-à-vis de l’allergène. C’est le seul traitement de fond de l’allergie. Il permet de l’atténuer et parfois même de la faire disparaître. La désensibilisation consiste à réhabituer l’organisme de manière progressive à l’allergène en question, en lui en administrant peu à peu des doses croissantes. Il est possible de désensibiliser aux acariens, moisissures, pollens, animaux mais il n’existe pas pour l’heure de désensibilisation aux aliments.

La désensibilisation sublinguale
La désensibilisation par voie d’injection est la plus ancienne. Heureusement, elle a aujourd’hui laissé la place à la désensibilisation par voie sublinguale, plus douce et particulièrement adaptée aux jeunes enfants. La dose d’allergène est tout simplement posée sous la langue. La désensibilisation est possible à partir de 4 ans et se déroule en deux phases : le traitement initial, durant lequel les doses sont progressivement augmentées jusqu’à la dose maximale et le traitement d’entretien, qui consiste à répéter la dose maximale plusieurs saisons consécutives.

Les traitements de demain
Un nouveau système de dosage pour la de désensibilisation sublinguale qui va permettre de ne plus compter le nombre de gouttes. Cela va faciliter le traitement en permettant une administration directement sous la langue de la bonne dose. Une autre innovation devrait bientôt voir le jour : le vaccin anti-IGE. Il n’a pas encore reçu l’autorisation de mise sur le marché mais cela ne saurait tarder.

Son action consiste à diminuer la production des IGE, anticorps responsables de la réaction allergique. Un grand espoir pour une prise en charge optimale de l’allergie !

0.00€0 produits