Nouveauté

Allergies alimentaires : attention aux aliments allergènes

Les aliments seront proposés à bébé un à la fois, afin de vérifier qu’ils ne provoquent pas de réactions. Les produits contenant des colorants, des conservateurs ou des additifs en tout genre doivent également être évités car ils sont allergisants. Pour cette raison, il est préférable de donner à bébé des petits pots mitonnés à la maison plutôt que ceux du commerce dont la composition n’est pas toujours clairement précisée. Enfin, évitez les petits pots contenant des fruits exotiques.

Les aliments seront proposés à bébé un à la fois, afin de vérifier qu’ils ne provoquent pas de réactions. Les produits contenant des colorants, des conservateurs ou des additifs en tout genre doivent également être évités car ils sont allergisants. Pour cette raison, il est préférable de donner à bébé des petits pots mitonnés à la maison plutôt que ceux du commerce dont la composition n’est pas toujours clairement précisée. Enfin, évitez les petits pots contenant des fruits exotiques.Comment prévenir les allergies alimentaires de l'enfant ? Quelles sont les précautions à prendre pour éviter les allergies alimentaires ? Décryptage attentif de ses premiers repas pour éviter les aliments allergènes.

Allergies : Maman, ce que tu manges, je le mange !
Pour prévenir les manifestations allergiques de bébé, la jeune maman doit faire attention à sonalimentation. En effet, à partir du cinquième mois de grossesse, le fœtus peut être sensibilisé in utero à des aliments allergisants. Le lait de vache, les œufs, l’arachide et le poisson sont les allergènes alimentaires les plus souvent mis en cause chez les jeunes enfants. En cas de terrain familial allergique, il faut en limiter la consommation pendant la grossesse : un œuf tous les quinze jours et du poisson tous les dix jours. Attention aux nombreuses préparations, sauces et pâtisseries qui contiennent de l’œuf. La consommation de cacahuètes et d’arachide doit être évitée. Là aussi, vigilance, car l’arachide peut se cacher dans des plats cuisinés, des chips ou des biscuits. Pour les produits laitiers, l’avis du médecin est indispensable afin d’éviter des carences en calcium.

Allergie : Le lait de maman, oui, mais !
Le lait maternel a de nombreuses richesses pour bébé. Il est parfaitement adapté à ses besoins et lui évite d’être trop tôt en contact avec le lait de vache, responsable de la plus fréquente des allergies alimentaires du nourrisson. Celle-ci débute souvent dès l’âge de 3 mois quand l’allaitement maternel prend fin, peut provoquer de simples troubles digestifs mais aussi de l’eczéma ou de l’urticaire. Le lait maternel permet également au bébé de lutter contre les infections. L’allaitement est donc la meilleure des préventions, à condition toutefois que la maman limite sa consommation d’aliments allergéniques. L’allaitement est conseillé jusque vers 5-6 mois. S’il dure moins longtemps, il est alors préférable d’opter pour des laits maternisés hypoallergéniques.

Allergie : Et mes premiers repas ?
Chez les enfants présentant un terrain allergique, la diversification alimentaire ne doit pas se faire avant l’âge de 6 mois. En France, entre 80 et 90 % des allergies alimentaires de l’enfant sont causées par le lait de vache, l’œuf, l’arachide, la moutarde et le poisson. Ces aliments ne doivent pas entrer trop tôt dans l’alimentation de l’enfant. Les aliments seront proposés à bébé un à la fois, afin de vérifier qu’ils ne provoquent pas de réactions. Les produits contenant des colorants, des  conservateurs ou des additifs en tout genre doivent également être évités car ils sont allergisants. Pour cette raison, il est préférable de donner à bébé des petits pots mitonnés à la maison plutôt que ceux du commerce dont la composition n’est pas toujours clairement précisée. Enfin, évitez les petits pots contenant des fruits exotiques.

0.00€0 produits