Nouveauté

8 questions autour de l’anorexie

anorexie

anorexieL'anorexie est un trouble alimentaire potentiellement grave qu'il faut savoir dépister pour le prendre en charge le plus tôt possible. En cas de suspicion, il ne faut pas hésiter à consulter, rechercher des informations et demander de l'aide.

Qu'est-ce que l'anorexie ?
L'anorexie est un trouble du comportement alimentaire. Cette maladie se manifeste par une restriction alimentaire. Parfois pure, mais aussi parfois sous la forme d'une alternance de crises de restriction et de boulimie avec vomissements ou prise de laxatifs. Le corps est perçu comme trop gros, malgré une maigreur extrême due à une sous-alimentation. Celle-ci n'est pas sans conséquence, et peut-être mortelle (dans 10% des cas après dix ans d'évolution de la maladie).

Quelles sont les personnes touchées par l'anorexie ?
Dans neuf cas sur dix, l'anorexie touche une jeune fille. Les jeunes anorexiques sont souvent bonnes élèves, elles apprécient la bonne nourriture et sont sportives.

A quelles périodes de la vie ?
Il existe deux périodes à risque particulier. La première vers 12/13 ans et la deuxième vers 17-18 ans à la fin des études secondaires.

Quels sont les facteurs explicatifs et favorisants ?
Des facteurs biologiques sont évoqués, mais aussi des éléments liés au développement de l'enfant, ainsi que des interactions avec les proches et la construction de son identité et du sentiment de sécurité personnel. Une expérience douloureuse (perte, séparation, abus sexuels) et l'impossibilité de faire un choix font partie des facteurs déclenchant cette maladie.

Quels sont les premiers signes ?
Un changement radical des habitudes alimentaires, avec intensification du comportement restrictif dans la durée.
La jeune fille se restreint et se forge des règles très rigides. Elle évite tous les aliments qu'elle juge caloriques et susceptibles de la faire grossir.
Une perte de poids rapide et importante (15% du poids), avec affaiblissement général.

Les conséquences ?
Si la maigreur excessive est dangereuse pour la santé, l'alternance de phases boulimiques avec vomissements (agression de la muqueuse de l'œsophage et de l'émail des dents) l'est également. La fatigue excessive qui en résulte témoigne aussi des conséquences pour l'organisme, des crises d'angoisses que déclenche l'idée même de devoir passer à table. L'adolescente s'isole de sa famille, de ses amis et se replie sur elle-même, abandonnant ses activités sociales. Progressivement, les privations s'étendent à tout ce qui procure du plaisir. Pour compenser, elle s'investit dans le travail scolaire et le sport, s'imposant parfois des programmes draconiens, frôlant l'hyperactivité.

Que faire ?
L'anorexique est souvent dans le déni, affirmant bien se porter et n'avoir aucun problème. Les parents peuvent exprimer leur inquiétude générale, en évitant de focaliser sur la prise alimentaire. L'affrontement à table au moment du repas n'est pas une bonne stratégie.
La première chose à faire est d'en parler à son médecin traitant. On peut également rencontrer les enseignants et l'infirmière scolaire afin de savoir notamment si la jeune fille est sujette aux malaises. Les associations de parents d'enfants anorexiques représentent un bon soutien et une bonne source d'informations. Il revient aux spécialistes du comportement alimentaire d'établir le diagnostic, d'évaluer la gravité de la situation et de proposer une prise en charge adaptée. Celle-ci est pluridisciplinaire (hospitalisation, groupes thérapeutiques, ateliers, groupes de paroles…).
Il ne faut pas hésiter à consulter car une prise en charge précoce facilite la guérison.

A qui s'adresser pour trouver de l'aide ?
Association française pour le développement des approches spécialisées des troubles du comportement alimentaire : anorexieboulimie-afdas
Institut Montsouris : imm
Maison de Solenn / maison des adolescents : mda.aphp

Article d'I. Eustache
Sources : Association française pour le développement des approches spécialisées des troubles du comportement alimentaire.

0.00€0 produits