Nouveauté

Une dentition en pleine santé : des dents de lait aux dents de sagesse!

Une dentition en pleine santé : des dents de lait aux dents de sagesse!

Une dentition en pleine santé : des dents de lait aux dents de sagesse!De l’apparition des premières dents de lait jusqu'au dents de sagesse, c’est un chemin semé d’embûches ! Comment garder des dents en pleine santé ? Estelle Vereeck, docteur en chirurgie dentaire, répond à 10 questions qui ne manquent pas de mordant !

1. Est-il néfaste pour les dents de  sucer son pouce ou d’avoir une tétine ?
Absolument. Beaucoup pensent que la tétine est un moindre mal, mais c’est même le contraire. Elle induit une position basse de la langue, similaire au mode de déglutition du nourrisson.  Or à 2 ans, la langue doit rester à l’intérieur de la bouche en position haute. En effet, en restant à l’intérieur, la langue produit des microstimulations contre les dents et permet le déplacement des mâchoires. La dentition a ainsi plus de place pour s’installer. Il faut rééduquer très rapidement ces bouches habituées à la tétine ou au pouce en ayant recours à un orthophoniste. Celui-ci fera progresser l’enfant en le faisant jouer (tapotement de langue contre le palais…) pour qu’il ressente mieux sa bouche.

2. La prise de fluor est-elle recommandée pour une bonne dentition ?
Modérément. Pour renforcer les dents d’un enfant, mieux vaut consulter un dentiste qui appliquera sur l’émail un vernis fluoré. Jusqu’à ses 6 ans, l’enfant avale systématiquement le dentifrice. Il faut donc en choisir un peu fluoré. Aux États-Unis, de plus en plus d’eaux de la grande distribution sont fluorées, ce qui à terme peut provoquer des fluoroses. Il s’agit en fait d’une intoxication chronique due à un excès de fluor sur l’émail. Au lieu de renforcer les dents, une formation mouchetée de taches blanches indélibiles apparaît. Le seuil de tolérance varie d’un enfant à un autre. En France, on trouve du fluor dans certaines eaux gazeuses, dans du sel, des chewing-gums et des dentifrices. Pour la préparation du biberon, il ne faut pas utiliser d'eau contenant plus de 0,2 mg de fluor par litre pour les bébés de moins de 4 mois et plus de 0,3 mg/l au-delà de 4 mois.

3. Doit-on s’inquiéter si un enfant a des dents jaunes ? Est-ce du au tartre ?
Il s’agit plutôt d’une plaque bactérienne. Il est important de nettoyer les dents dès leur apparition pour éviter toute déminéralisation ou carie du biberon (eau sucrée avant le coucher, bébé allaité trop longtemps). Utilisez une compresse humide dans les premiers temps, puis une brosse très douce sans dentifrice.

4. Pourquoi souffre-t-il toujours de la même dent ?
Il y a bien sûr le facteur sucre qui entre en jeu. Mais aussi des raisons enfouies comme le chagrin, la fragilité, le stress. Chaque dent représente en effet une facette psychologique. Elle est un récepteur (sensation de chaleur ou non…) et un émetteur directement lié au cerveau. Il est donc normal qu’elle soit le reflet direct d’un mal-être, d’une carence affective, d’un problème avec l’image de soi… Ainsi les molaires du haut, qui sont les premières dents définitives à sortir et constituent un appui, représentent les parents. Si l’enfant souffre de ces dents, cela peut témoigner d'un trouble éducatif. S’il se casse une dent, qu’il y a fracture, c’est un signe très fort, un signal d’alarme pour dire aux parents de faire attention à lui. Les lésions de la bouche (abcès, aphtes) sont autant de symptômes à examiner.

5. Une dent de lait mal soignée peut-elle entraîner des problèmes sur une dent définitive ?
Oui, car les soins sur les dents de lait sont toujours difficiles, les racines étant situées juste au-dessus du germe des dents définitives. On doit y faire attention et on ne peut donc pratiquer que des soins partiels.  Il faut tout faire pour préserver les dents de lait le plus longtemps possible et ne pas les arracher à tort et à travers. Si on le fait prématurément, la mâchoire se désorganise, devient asymétrique car l’enfant ne mâche que d’un seul côté. Il faut alors placer un appareil mainteneur dans la bouche.

6. La dent bouge depuis une semaine, devient grise mais ne tombe pas. Est-ce normal ?
L’enfant est sûrement tombé et sa chute a créé une mortification spontanée, d’où la couleur grise.  Il n’y a plus de vitalité dans la dent. Elle présente un risque d’abcès. N’essayez pas de faire tomber cette dent, mais consultez un dentiste.

7. À quel âge peut-on commencer un traitement orthodontique ?
Dès que l’enfant est prêt à coopérer et qu’il en comprend la nécessité (vers 5 ans). Il faut profiter du fait qu’il soit en pleine croissance. Cela évite d’éventuelles extractions par manque de place dans la mâchoire. Il faut choisir un appareil amovible. La contrainte est moindre et cela permet un bon nettoyage des dents. En revanche, il faut s’assurer que l’enfant porte l’appareil de manière assidue.

8. Vaut-il mieux attendre que la mâchoire s’élargisse à l’adolescence ?
L’attentisme est une mauvaise solution. À 12 ans, à mon sens, il est trop tard pour élargir la mâchoire. Une mâchoire étroite peut-être due à un dysfontionnement de la langue, comme je l’ai précédemment expliqué. Plus la rééducation et le réalignement seront faits jeunes, mieux ce sera.

9. Les dents de sagesse sont-elles amenées à disparaître chez l’être humain ?
Non. De tout temps, des êtres humains en ont eu, et d’autres pas. Cela diffère d’un individu à l’autre. On a retrouvé des squelettes séculaires qui n’avaient déjà pas de dents de sagesse. On dit aussi qu’avec leur poussée, il y a un encombrement récidive. Mais les dents de sagesse ne déplacent pas les autres. Il s’agit en fait d’un affaissement en largeur des mâchoires dû au fait que l’on mange de plus en plus de choses molles, qu’on ne les stimule pas assez. Cessons d’arracher systématiquement les dents de sagesse quand il n’y a pas lieu ! Elles peuvent servir de support aux prothèses mais aussi pour l’auto-transplantation afin de remplacer une molaire perdue.

10. Un dernier conseil dentaire pour les parents ?
Il faut avoir l’attitude la plus préventive possible. Tout se joue au stade des dents de lait, voire avant. Lors de l’accouchement, il y a peut-être eu compression des os du crâne, des mâchoires. Avoir recours à un ostéopathe est une bonne solution. Les dents, la bouche parlent, dans tous les sens du terme. Il faut savoir être à leur écoute. Les dents sont un organe qui ne se renouvelle pas. Il faut en prendre soin.

Estelle Vereeck est l’auteur du Dictionnaire du langage de vos dents, Langage des dents : l’essentiel et Halte au massacre, aux Éditions Luigi Castelli. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site des éditions Castelli.

0.00€0 produits