Nouveauté

Sexe et politique

Sexe et politique

Sexe et politiquePolitique et sexualité seraient intimement liées. Les politiciens, détenteurs du pouvoir, gagneraient en sex appeal. Et il n'y a qu'à se rappeler certaines tromperies en haut lieu, outre Atlantique, pour se dire que le pouvoir séduit. Comment expliquer cette relation étroite entre la politique et le sexe ? Explications.

L’Eros ou pulsion sexuelle et le pouvoir entretiennent des liens étroits. Ils ont en commun de procurer une jouissance du fait de la domination sur autrui et permettent de s’affirmer dans son individualité comme sur le plan social.

Si le pouvoir est une source d’excitation sexuelle, il est en même temps une arme de séduction redoutable. Le pouvoir est donc un aphrodisiaque en même temps qu’il fait de la personne qui le détient une sorte de « sex symbol ».

Or, les hommes politiques sont ceux qui détiennent le pouvoir par excellence. Selon une théorie américaine, les politiciens seraient victimes d’une hormone qui vient avec le pouvoir. C’est ce qu’ils appellent « l’alpha male syndrom ».

De nombreuses études américaines ont été consacrées aux frasques sexuelles des présidents des États-Unis, dont en 1995 « presidential sex » qui fait état des nombreuses maîtresses des présidents et vice présidents en poste.

En France, il en va sans doute de même, bien que les aventures extra-conjugales des dirigeants ne soient pas médiatisées. Car, en France la vie privée des hommes politiques n’est pas un élément du jugement politique, contrairement aux Etats-Unis pour qui la moralité et l’intégrité dans le privé fondent la crédibilité publique.

0.00€0 produits