Nouveauté

Prévenir le diabète de type 2

Prévenir le diabète de type 2

Prévenir le diabète de type 2Avec près de 3 millions de diabétiques, la France n’est pas épargnée par la maladie du diabète. Les deux grands accusés dans l'apparition du diabète sont la sédentarité et la mauvaise alimentation.

Le changement de mode de vie suffit dans près de 60 % des cas à prévenir l’apparition du diabète de type 2.

Diabète : Identifier une personne à risque
Il est impossible d’identifier avec certitude une personne à risque. N’importe qui, quel que soit son âge, peut développer le diabète. Le diabète peut résulter de facteurs génétiques et environnementaux agissant de concert. Certains facteurs prédisposant sont cependant connus : l’obésité, l’âge, la sédentarité, des antécédents familiaux ou le stress. Une certitude cependant : adopter un style de vie sain peut diminuer le risque de contraction de la maladie ou, du moins, en limiter les complications, même en présence de ces facteurs prédisposants. Mais rien n’est perdu pour autant, plusieurs études ont montré que la mise en place de mesures modifiant le mode de vie permettent de prévenir ou de retarder l’apparition d’un diabète chez des sujets prédisposés. Premier de la liste, une alimentation équilibrée.

Diabète : Éviter les alimentations grasses
En un siècle, nos habitudes alimentaires ont radicalement changé. Bilan : trop de viande et de graisse animale, pas assez de céréales et de légumes secs. Le fast-food et les plats cuisinés ont remplacé la cuisine traditionnelle. Une mauvaise nutrition durant l’enfance et l’adolescence fait le lit du diabète : l’alimentation trop grasse y prédispose en effet. Chips, frites, beignets... Voilà en résumé ce qu’il faut bien souvent reprocher à l’alimentation de ceux qui contractent la maladie.
Le diabète de type 2, également dit diabète gras, ou diabète non insulino-dépendant, est de loin le plus fréquent, environ 90 % des cas. L’augmentation subite de ce type de diabète est clairement liée au changement de mode de vie et d’alimentation.

Diabète : Sucré, salé... seulement un peu !
Une étude réalisée par l’observatoire des consommations alimentaires a révélé que 10 à 20 % des Français ingèrent plus de 12 g de sel par jour, soit le double de ce qui convient à notre organisme. Des repas dans l’ensemble trop salés, ou trop sucrés... telle est l’autre cause du déséquilibre alimentaire. Alors, gardez-vous de re-saler un plat cuisiné. Ceux-ci en sont déjà largement imprégnés, en raison de ses qualités de conservateur. Idem pour le sucre. Évitez les boissons trop sucrées telles que soda et autres limonades. Les résultats d’une étude réalisée de 1985 à 1998 en Grande-Bretagne révèlent que pour lutter contre cette maladie, il est primordial de maintenir une glycémie (taux de sucre dans le sang) à un niveau aussi normal que possible. À trop manger de sucre, on risque d’en être privé pour la vie.

Contrôlez la surcharge pondérale pour éloigner le diabète
Une personne sur 6 présente une surcharge pondérale ou souffre d’obésité dans le monde. L’obésité est un facteur favorisant la survenue d’un diabète, mais également de maladies cardio-vasculaires. Les enfants et adolescents sont tout particulièrement touchés. En France, plus d’un million d’enfants sont obèses et 4,7 millions présentent un surpoids, soit une prévalence globale de 13,3 % dans la population âgée de 2 à 17 ans.

Conséquence dramatique du diabète
Le nombre d’enfants et d’adolescents souffrant de diabète de type 2 est en augmentation constante. Combattre le diabète, c’est aussi combattre l’hypertension et l’obésité afin de diminuer les risques. Le traitement préventif du diabète passe donc bien souvent en premier par un régime alimentaire. Celui-ci doit s’accompagner d’une activité physique régulière.

0.00€0 produits