Nouveauté

Mon enfant refuse d’obéir

Mon enfant refuse d'obéir

Mon enfant refuse d'obéirLe refus d'obéir de l’enfant est la cause première des conflits familiaux. Toutefois, en évitant les dérives telles que l’autorité rigide, tout conflit peut devenir constructif. Poser des limites et s'y tenir aide l'enfant à obéir. Mais il convient aussi d'écouter son enfant, et de comprendre les causes de sa désobéissance.

Il mesure à peine 1 mètre, éprouve encore quelques difficultés à marcher mais vous dit non sur tous les tons. Au début, vous souriez tendrement, un peu émue de découvrir votre petit bonhomme émettre ainsi de la résistance. Puis, au fil des jours, votre sourire s’est effacé. Lassée, vous ne savez aujourd’hui plus quoi faire pour que votre bambin vous obéisse.

Comprendre son refus d'obéir
L’opposition est un moyen pour l’enfant de dire ce qu’il n’arrive pas à formuler autrement. Souvent il demande « j’ai besoin que tu me dises jusqu’où je peux aller ». L’enfant cherche une limite, il cherche à comprendre ce qui est bien, ce qui ne l’est pas, ce qui fait plaisir et ce qui fâche. C’est une manière pour lui de s’assurer que vous l’aimez. S’il agit bien, il attend des compliments et s’il agit mal, il attend que vous le lui disiez. L’enfant pressent qu’en lui posant une limite vous allez le guider dans la vie.

L’aider à grandir, à obéir
Premières règles : restez calme, devenez philosophe et comprenez qu’un enfant qui s’oppose est un enfant qui se développe sainement. En fait, en refusant de se soumettre à vos desiderata, votre enfant assure tout simplement sa construction individuelle. En résumé, s’il vous résiste, c’est qu’il apprend à avancer pas à pas sur le chemin de l’autonomie !

Poser des limites pour obéir
Le « non » de l’enfant représente également une demande implicite de reconnaissance et d’attention. Aussi, n’hésitez pas à lui montrer de l’affection tout en lui imposant un cadre structurant. Les enfants ont naturellement besoin de savoir quelles sont les limites à ne pas franchir.

Le rôle d’un parent est donc d’imposer ces limites clairement, sans pour autant entrer en conflit. Ces limites stables, gérées avec cohérence et décidées en commun par les deux parents, permettront ainsi à l’enfant de grandir avec plus sérénité.

À lire

Mon enfant s’oppose, que dire ? Que faire ?Gisèle George, Odile Jacob, 17,39 €

0.00€0 produits