Nouveauté

Le look ado

Conseils d'expert

Conseils d'expertIl se balade avec le pantalon en bas des fesses et vous vous dites : « mais que va-t-il encore m’inventer ? ». Votre adolescent ne ressemble en rien à celui que vous étiez, il y a vingt ans. Et puis il n’a pas ce brin d’originalité qui le rendrait incomparable aux autres. Aujourd’hui, il est dans le « groove ».

Moi qui les écoute depuis quinze ans au sein de groupes d’affirmation de soi, je les entends me chanter le même refrain : « nous n’avons pas le droit à la différence. Car, sinon nous sommes “moqués”, rejetés, isolés ». Être le « différent » au sein d’une classe, c’est prendre le risque de devenir le bouc émissaire des autres et parfois même de leur violence.

Allez à la sortie d’un lycée. Vous les verrez tous habillés à l’identique. Bien sûr, il n’est pas question d’avoir le look du 9.3 quand on habite le XVIe, à Paris. Il s’agit d’épouser un style bien codifié, et ne pas s’y soumettre peut vous valoir agressions verbales ou physiques.

J’ai vu des jeunes dépenser tout leur argent de poche en vêtements ultra classiques afin d’avoir le « look » fils de famille. J’ai vu des jeunes filles porter le voile sans conviction religieuse afin de ne pas être agressées dans leur cité.Vous allez me dire que finalement, cela a toujours existé. Que le meilleur moyen d’y remédier serait de revenir à la blouse universelle. Moi, qui l’ai portée je n’y crois pas. Car il existe toujours, même avec la blouse, un moyen de montrer un style dans la manière de se coiffer, de choisir ses chaussures…

Si j’écris cette chronique, c’est que je n’ai pas de solutions miracles. Pour ne pas subir l’ostracisme ambiant, les enfants doivent-ils se plier aux diktats de la société ambiante ? Doivent-ils se marginaliser au risque de souffrir ? Je vous propose de poser la question en ces termes à votre ado. Il verra ainsi que vous tenez compte de son environnement. Mais votre apport critique, lui permettra de ne pas y adhérer totalement. Voyez s’il se sent capable de quelques excentricités ou s’il a la crainte permanente des éventuelles remarques humiliantes que l’on pourrait lui faire.

Dans le second cas, comprenez que votre enfant, en recherche de sa personnalité, se sent nu face aux autres. Essayez de négocier quelques concessions tout en imposant des limites budgétaires. Enfin, lorsque vous êtes avec lui, valorisez ses qualités personnelles : son humour, son sens critique, sa capacité à raisonner différemment, ses connaissances multiples. Ainsi il prendra confiance en lui peu à peu et sera capable d’imposer sa personnalité face à ses congénères.

Gisèle George est pédopsychiatre et anime des groupes d'affirmation de soi pour enfants.
Elle est l'auteur de La Timidité de l'enfant et de l'adolescent (Dunod), Mon enfant s'oppose (Odile Jacob), Ces enfants malades du stress (Editions Anne Carrière).

0.00€0 produits