Nouveauté

L’accouchement : éviter l’accouchement prématuré

L'accouchement : éviter l’accouchement prématuré

L'accouchement : éviter l’accouchement prématuréAucune femme enceinte n'est à l'abri d'un accouchement prématuré. Quelques règles simples permettent toutefois d'éviter une naissance trop précoce dangereuse pour bébé. Alors comment le garder au chaud le temps nécessaire ? Comment faire ce qu'il faut pour que votre bébé naisse en pleine forme ?

Vous êtes tellement bien que vous en faites encore plus que d'habitude, malgré les remarques de votre entourage ! Vous êtes une sportive née, pas question d'arrêter, quoiqu'on vous dise ! Vous êtes un peu raplapla, normal quand on est enceinte, alors pas besoin de se reposer plus ! Vous avez eu quelques contractions, c'est assez classique après tout ! Votre col s'est modifié, faut-il vraiment rester couchée ?  15 à 20% des femmes enceintes sont concernés par une menace d'un accouchement prématuré. Cela se traduit par les contractions utérines ou des signes de maturation du col plus tôt que prévu, soit avant la 37e semaine d'aménorrhée. Après cette date, les médecins ne parlent plus de prématurité puisque la naissance et sans risque pour bébé.

Pourquoi accouche-t-on trop tôt ?

Des facteurs de risque existent. La menace d'accouchement prématuré touche plutôt les femmes d'une grande maigreur avant leur grossesse, celle qui fument beaucoup ou se droguent, celles qui ont moins de 18 ans ou plus de 40 ans, celles qui ont un bas niveau socio-économique. Des causes organiques sont également incriminées : une hypertrophie ou une malformation utérine, des traumatismes obstétricaux. De précédents accouchements prématurés ou tardifs peuvent également conduire à une surveillance plus étroite de la fin de grossesse. Les menaces d'accouchement prématuré peuvent également survenir à l'occasion d'une infection, d'un stress, d'une très grande fatigue. Ces facteurs de risque, connus et pris en compte, permettent de limiter les naissances prématurées.

Quels sont les causes psychologiques ?

On sait depuis plusieurs années qu'il existe un facteur psychologique aux accouchements prématurés. Mais comment le mental peut-il influencer l'ouverture du col ou les contractions ?

Tout le monde connaît, les maladies psychosomatiques. Derrière des symptômes strictement médicaux, peut se cacher à une difficulté investir la grossesse. Pour de multiples raisons, certaines femmes supportent mal d'être enceinte ou pensent qu'elles ne sont pas capables de faire mûrir bébé dans leur ventre. Des traumatismes peuvent également expliquer une difficulté investir un enfant à naître. Prendre conscience des difficultés psychologiques rencontrées pendant la grossesse et se faire suivre si nécessaire peut éviter un accouchement précoce.

Comment garder bébé plus longtemps ?

Règle numéro un : écoutez-vous ! Vous êtes anxieuse, fatiguée, stressée, faites le nécessaire. Levez le pied ! Vous avez sommeil, dormez. Octroyer vous des moments de farniente, faites-vous masser par le futur papa. Si votre fatigue vous empêche de travailler correctement, parlez-en à votre médecin. Un état de fatigue excessif doit être signalé.

Règle numéro deux : éviter de porter des charges lourdes ! Pendant une grossesse mieux vaut éviter de porter de gros paquets, cela peut faire bouger le col ou provoquer un décollement placentaire. Si vous avez déjà un aîné qui demande à être porté. Prenez le contre vous en position assise et faites-lui comprendre que dans votre état vous ne pouvez pas le porter debout cela vous ferait mal au dos. Soit dit en passant, en plus, c'est vrai !

Faites-vous aider !

Lors de la station debout, bébé pèse sur le col. Si certains résistent bien, d'autres ont du mal sous l'effet de cette pression et se raccourcissent. Alors, d'une manière générale éviter les stations debout prolongées, à moins d'avoir l'accord de votre médecin traitant est tout activité augmentant la pression sur le col de l'utérus. Passer l'aspirateur vigoureusement tous les jours sous prétexte que bébé doit arriver dans un environnement dénué de microbes, astiquer la maison du sol au plafond pour les mêmes raisons est donc fortement déconseillé. Pendant la grossesse, faites-vous aider, notamment par doudou, qui tout comme vous ne souhaite pas que bébé pointe son nez trop tôt. Ayez, autant que possible, recours aux services de livraison à domicile, notamment pour les courses. De nombreux magasins, livrent gratuitement au-delà d'une certaine somme, alors groupez vos achats ! Sans compter que sur ce point le futur papa sera soulagé. Mettez vos proches à contribution, notamment les futures mamies déjà si concernées par la prochaine naissance.

Quand faut-il rester couchée ?

Après la consultation mensuelle, votre médecin ou votre sage-femme vous annonce que votre col s'est modifié ou que vos contractions pourraient provoquer un travail précoce et vous conseillent l'alitement. Sachez, que ces recommandations ne se font jamais à la légère, écoutez les donc ! C'est sur, rester couchée n'est pas drôles tous les jours, alors profitez en pour lire les bouquins auquel vous n'avez pas encore eu le temps de vous attaquer, invitez vos copines à déjeuner en leur demandant de prévoir le repas, faites le classement des papiers, des photos, toutes les petites choses que vous n'avez pas le temps de faire habituellement. Détendez-vous, dormez, vous aurez bien besoin de ce repos emmagasiné pour affronter les nuits que bébé vous prépare.

0.00€0 produits