Nouveauté

Je perds mes cheveux, quelles sont les solutions ?

Je perds mes cheveux, quelles sont les solutions ?

Je perds mes cheveux, quelles sont les solutions ?Il est normal de perdre jusqu’à une centaine de cheveux par jour. Au-delà, il faut en rechercher la cause, laquelle indiquera les solutions et les éventuels traitements à entreprendre. Le point sur les causes de la perte de cheveux et un petit tour d’horizon des alternatives thérapeutiques.

Mais pourquoi perd-on ses cheveux ?

Perdre de 50 à 100 cheveux par jour est un phénomène normal, en raison du processus de renouvellement permanent des cheveux. En revanche, il arrive que la chute des cheveux s’accentue. Si certaines raisons sont communes aux deux sexes, d’autres sont plus spécifiquement féminines ou masculines.

La chute de cheveux typiquement masculine

La perte de cheveux la plus classique chez les hommes est hormonale. C’est la calvitie ou alopécie androgénétique. Les hormones mâles tendent à accentuer le cycle du cheveu. Résultat, ils tombent davantage et plus rapidement, jusqu’à épuisement des follicules pileux.

La perte de cheveux au féminin

Chez les femmes, ce sont typiquement les événements de la vie qui peuvent entraîner une perte de cheveux. Notamment lors de la grossesse et de la ménopause, où, là aussi, des changements hormonaux surviennent. Mais des périodes de grande fatigue ou de stress sont aussi des causes fréquentes de perte de cheveux chez les femmes, sans oublier le tabac !

Les raisons mixtes

La chute des cheveux peut être liée à certaines maladies et à la prise de certains médicaments. Les accidents ou traumatismes, comme les cicatrices d’acné, sont parfois responsables. Il faut aussi penser à regarder du côté de son assiette. En effet une alimentation déséquilibrée peut aussi provoquer la chute des cheveux.

Les solutions disponibles contre la chute des cheveux

  • Les compléments alimentaires

Comme toutes cellules de l’organisme, nos cheveux ont besoin de nutriments. Il existe toutes sortes de compléments alimentaires sur le marché. Globalement, retenons que les cheveux ont surtout besoin d’acides aminés soufrés et de vitamines : B5, B6 et PP. En l’absence d’amélioration au bout de trois à quatre mois, inutile de poursuivre cette piste du complément alimentaire.

  • Les médicaments

Le Minoxidil® : se présentant sous la forme d’une solution à appliquer sur le cuir chevelu, le Minoxidil agit en favorisant la dilatation des vaisseaux locaux, améliorant ainsi l’apport nutritif.
Le finastéride : à destination des hommes uniquement, le finastéride est un médicament qui contrecarre l’action des hormones mâles au niveau du cuir chevelu.

  • Les greffes de cheveux

Les nouvelles techniques permettent d’obtenir des résultats très naturels, et durables. Elles représentent une alternative intéressante lorsque les médicaments n’ont pas donné les résultats escomptés, c’est-à-dire que leur action a été trop longue, insuffisante et non durable.
Les techniques sont nombreuses. Citons la DHI (Direct hair implantation), qui consiste à implanter un à un des cheveux ou poils prélevés dans des zones garnies (nuque, derrière les oreilles, torse…). Il faut savoir que les poils, prélevés sur le torse par exemple, se comportent une fois réimplantés dans le derme comme des cheveux normaux. Cette technique est longue à réaliser mais elle est intéressante car indolore, elle ne laisse aucune cicatrice et les cheveux réimplantés sont immédiatement opérationnels car la revascularisation est immédiate.

Un autre procédé très performant repose sur des microgreffes de cheveux longs. Des bandelettes sont prélevées dans des zones bien garnies pour être greffées dans les régions dégarnies. Les cheveux longs permettent de masquer immédiatement les régions peu fournies et les petites croûtes qui se forment au pourtour des bandelettes. Par séance, on peut ainsi réimplanter jusque 3000 cheveux.

Les techniques se développent plutôt rapidement dans ce domaine et on entend déjà parler de facteurs de croissance du cuir chevelu qui pourraient stimuler la pousse des cheveux spécifiquement dans les zones dégarnies.
Une chose est sûre, n’attendez pas d’avoir perdu trop de cheveux pour consulter votre médecin ou un dermatologue !

Article publié par Isabelle Eustache et extrait du site de notre partenaire e-sante.
Sources : Le Figaro, 7 mars 2011.

0.00€0 produits