Nouveauté

Jalouse de sa sœur malade

Vos questions - se contruire

Vos questions - se contruireJ’ai trois enfants : Noémie, 15 ans, Léa, 9 ans et Thomas, 18 mois. Depuis dix-huit mois, l’aînée est malade. Or, depuis un mois, la seconde, Léa, est en souffrance psychologique : elle est déconcentrée, fatiguée et triste. Elle dit qu’elle ne supporte plus que Noémie soit le centre de la famille – parce qu’elle est malade – tout comme Thomas, le seul garçon. Elle avoue « être jalouse » et affirme vouloir être malade elle aussi pour attirer l’attention et les regards de la famille » ! Cette réflexion m’a fait peur.
Stéphanie

Léa réagit, et c’est bien normal. Vous avez la chance qu’elle ait réussi à exprimer ce qu’elle ressent. C’est tout à votre honneur : cela montre la relation de confiance que vous avez su créer avec elle. Léa se sent cachée derrière une aînée adolescente, pour qui vous vous êtes fait du souci, dont toute la famille prend régulièrement des nouvelles. Mais la maladie n’est pas seule en cause : cette jalousie existerait, peut-être atténuée, de toute manière. Jalousie aussi envers le petit dernier, seul fils de sa génération… Le malaise de Léa est souvent celui de « l’enfant du milieu », surtout s’il n’est pas premier de son sexe. Pour la rassurer, vous devez lui faire prendre conscience du fait qu’elle aussi est « unique » à vos yeux. Parce que c’est celle qui dessine le mieux, qui vous ressemble le plus… Montrez-lui que vous êtes fiers de l’avoir pour fille, fiers de sa bonne santé. Incitez-la également à se faire des amis et à développer des intérêts et attachement hors de la maison. Elle retrouvera vite sa joie de vivre.

Anne Bacus

0.00€0 produits