Nouveauté

Hyperactivité de l’enfant : Hyperactif ou hypertonique ?

Hyperactivité de l'enfant : Hyperactif ou hypertonique ?

Hyperactivité de l'enfant : Hyperactif ou hypertonique ?Grégoire passe son temps à gigoter. Sarah, elle, n’est pas très remuante mais elle ne parvient pas à se concentrer plus d’une ou deux minutes. Alors enfants hyperactifs ou hypertoniques ? Comment savoir s'ils souffrent d'hyperactivité ?

Dépister l'hyperactivité
L’hyperactif n’est pas toujours hypertonique ! Les jeunes enfants turbulents peuvent donner à tort l’impression de souffrir de ce trouble.
De même que l’idée qu’hyperactivité rime toujours avec bougeotte peut faire passer à côté du diagnostic. Si l’hyperactivité se traduit souvent par une agitation excessive, Marie-France Le Heuzey, psychiatre, met en garde contre certaines formes d’hyperactivité dans lesquelles on ne constate pas d’hypermotricité de l’enfant. L’hyperactif présentant une suractivité physique bouge sans arrêt, ne peut pas rester assis sur une chaise, court dans tous les rayons au supermarché. À l’école, il se lève sans permission, fait des bruitages ou des commentaires à voix haute…

Hyperactif ? Il n’écoute pas les consignes
Quelle que soit la forme de son hyperactivité, l’enfant souffre d’un déficit attentionnel. Il semble ne pas écouter lorsque vous lui parlez, il a du mal à se conformer aux directives pas parce qu’il s’oppose mais parce qu’il a du mal à comprendre les consignes. Il a également du mal à fonctionner en groupe. Selon Marie-France Le Heuzey, les enfants hyperactifs ont des difficultés à maintenir leur attention longtemps, ce qui explique qu’ils ne parviennent pas à finir leurs devoirs ou des activités demandant de la concentration ou qu’ils passent d’une chose à une autre.

Hyperactif ? Il a des difficultés relationnelles
L’enfant hyperactif est souvent autoritaire, entêté et agressif avec ses camarades. La plupart des enfants du même âge en ont peur. Il a donc peu d’amis car son comportement impulsif ou agressif fait fuir les autres. Il a souvent des rapports difficiles avec les enseignants parce qu’il leur mène la vie dure. Il n’écoute pas, distrait la classe, ne fait pas son travail, chahute, bref pousse à l’exaspération à l’école comme à la maison !

L’aider à vivre avec son hyperactivité
Seul un psychiatre peut poser le diagnostic. Car intervient dans la survenue de ce trouble un dysfonctionnement neuropsychiatrique  en plus d’une fréquente prédisposition génétique et d’un environnement affectif propice. Selon Michel Lecendreux, « il est possible de prévenir l’hyperactivité dès l’école maternelle en repérant les enfants à risque. » Le traitement : une modification des conditions de vie, une thérapie parentale et dans certains cas un traitement médicamenteux. La médecine dispose aujourd’hui d’armes efficaces pour venir à bout de ce trouble et redonner le sourire à ces enfants !

Adresse utile
HyperSupers
Association française pour aider les familles concernées par les troubles de l’attention, avec ou sans hyperactivité
http: //www.tdah-France.org
Tél. : 01 64 00 42 73.

0.00€0 produits