Nouveauté

Du jeu au je

Capture d’écran 2019-04-28 à 14.28.20

Je joue, donc je vibre : tel pourrait bien être la devise des enfants heureux. Source d’échanges, chemin menant à l’autre, à soi, le jeu transforme à chaque instant la vie de nos petits partie de rire et de plaisir. 


« C’est en jouant et seulement en jouant que l’enfant est capable d’être créatif et d’utiliser sa personnalité tout entière » voila comment e célèbre pédiatre et psychanalyste anglais Donald Winnicott définissait le rôle du jeu et dans la formation de la personnalité.

Le jeu est une expérience fondatrice de la personnalité. C’est une occupation vitale qui ouvre à soi. Un élan vers l’autre qui aide à s’affirmer. C’est  une force de vie contre le stress, une impulsion vers le bonheur. Kirsten Raagaard, auteur de l’ouvrage Émilie veut jouer, le définit tantôt comme un « paradis absolu cher aux enfants » et tantôt comme « un lieu privilégié d’expression de leurs conflits intérieurs ».

Au bonheur des gosses

Il n’empêche que pour certains parents, le jeu reste avant tout un passe-temps frivole, sans grand intérêt. Pourquoi ? Sans doute parce leurs propres parents le concevaient déjà de cette manière. Et sans doute aussi parce que dans notre société moderne, si moderne, le jeu s’accorde parfois très mal avec notre soif croissante et urgente de résultats. « Pourtant, observe Armande Riou, pédopsychiatre, pour un enfant, le jeu représente bien plus qu’une simple occupation. Face à l’école, univers organisé par un système de règles parfois lourdes à supporter, il est une véritable échappatoire. Agissant directement sur le développement de la mémoire de nos petits, sur leur imagination, sur leurs relations sociales, il les aide à s’affirmer, à se détendre et à accéder, en toute simplicité, au sourire. »

Le plaisir d’être soi

Est-ce à dire que refuser ou limiter abusivement le temps de jeu de son enfant revient, en un sens, à lui retirer des mains certaines clefs qui ouvrent les portes du bonheur ? Oui, nous répond, à sa façon, Donald Winnicott, car dit-il " c’est seulement en étant créatif qu’il découvre, avec joie, son vrai soi." Quête de (re)connaissance, le jeu est aussi une quête de plaisir… plaisir de s’affirmer, plaisir de s’exprimer, plaisir de (se) découvrir. Enfin, plaisir de se sentir vivre. Se sentir vivre, n’est-ce pas là, justement, un des plus beaux chemins qui mènent au bonheur ?

0.00€0 produits