Nouveauté

Décalottage : Faut-il décalotter un enfant?

Décalottage : Faut-il décalotter un enfant?

Décalottage : Faut-il décalotter un enfant?Est-ce aux parents de décalotter l’enfant? Vaut-il mieux s'adresser au médecin pour le décalotter, ou laisser faire la nature ? Quand faut-il s’inquiéter ? Le docteur Béatrice Di Mascio nous en dit plus sur le décalottage.

PsychoEnfants : En quoi consiste exactement le décalottage ?
Docteur Di Mascio : Il s’agit d’une libération des adhérences au niveau du prépuce, cette petite peau qui recouvre l’extrémité du gland. Le décalottage permet au prépuce de glisser plus aisément sur le gland.

PE : Que pensez-vous du décalottage ?
B. D.M : Je suis contre le décalottage forcé. Longtemps on a cru qu’il était du devoir du médecin de décalotter le bébé. On pensait que cela aidait à mieux prévenir les risques de phimosis (prépuce très étroit qui empêche la rétractation), favorisait l’hygiène en permettant de mieux nettoyer le gland.

PE : Et décalotter aujourd’hui ?
B. D.M : La majorité des médecins ne font plus de décalottage systématique. On recommande de laisser faire la nature, d’attendre. À chaque visite, le pédiatre ausculte le bébé, surveille le prépuce. Et normalement vers 2 ou 3 ans, le décalottage s’effectue de lui-même avec les érections spontanées du bébé.

PE : Et s’il n’est toujours pas décalotté à cet âge ?
B.D.M : Cela peut venir un peu plus tard, parfois même vers le début de l’adolescence. L’important c’est que l’enfant ne souffre pas. On peut inciter celui-ci à tirer légèrement sur son prépuce tandis qu’il prend sa douche. Si le médecin s’aperçoit que le prépuce est tellement serré qu’il ne permet pas la rétractation, qu’il n’y aura pas d’érection possible, cela peut indiquer la formation d’un phimosis. Il faut alors intervenir pour éviter un risque d’étranglement du gland par le prépuce qui ne retrouve pas sa position initiale.

PE : En quoi consiste cette intervention ?
B. D.M : On effectue une anesthésie générale pour pratiquer une incision, ou circoncire de manière partielle ou totale. Cette opération chirurgicale peut être effectuée dès 1 an. On intervient également s’il y a un paraphimosis, lorsque le gland se coince, qu’il ne peut plus rentrer et que le prépuce l’étrangle. C’est très douloureux et il faut essayer manuellement de le replacer puis aller aux urgences.

À lire
La vie rêvée des bébés, Béatrice Di Mascio, Albin Michel, 10 €.

0.00€0 produits