Nouveauté

10 clefs pour donner confiance à votre enfant

10 clefs pour donner confiance à votre enfant

10 clefs pour donner confiance à votre enfant« Je suis nul », « je n’y arrive pas »… au grand désespoir de leurs parents, certains enfants passent leur temps à se dévaloriser. A quoi est lié le manque de confiance en soi ? Comment l’enrayer ?

Manque de confiance

Comprendre

Généralement, à l’origine du manque de confiance en soi, il y’a une défaillance du moi. Un enfant qui n’a pas confiance en lui est un enfant qui se dévalorise. Son Je vacille entre doute et peur : doute face à la réussite et peur de ne pas être à la hauteur. Pour chasser ses failles, il convient donc de remodeler son estime de soi. Celle-ci doit (re)devenir un lieu d’affection et de bienveillance, bien plus qu’un lieu de pression ou de dévalorisions.

Agir
Le problème, c’est que certains parents ne mesurent pas forcément la violence et l’impact de leurs mots – t’es bêtes ou quoi – et remettent directement en question les compétences de l’enfant. Seulement, s’il est nécessaire de poser des cadres et des limites à son petit, s’il faut de temps en temps élever la voix, gronder ou sévir, il est fondamental de ne pas bouleverser ses valeurs et son savoir faire... sans quoi, c’est son savoir être qui trinquera : l’enfant ressentira de la défiance vis-à-vis de lui-même et de ses capacités surmonter les épreuves.

Désir de reconnaissance
Comprendre
Le manque de confiance  peut-être également le fruit d’une recherche excessive de reconnaissance parentale. Parfois, derrière les je suis nul d’un enfant peut se cacher des s’il vous plaît, avouez que je suis le meilleur. D’autant que les enfants sont d’un naturel égocentrique. Ils cherchent à canaliser l’attention, à attirer les regards sur ce qu’ils sont et font.

Agir
Ce désir de reconnaissance s’exprime de façon plus ou moins explicite selon la perception que l’enfant a de lui et de ses capacités. Pour rétablir la situation, il s’agit donc de l’aider à prendre conscience – et ce de façon autonome – de ses points forts. Mais également de ses points faibles et de ses limites. De temps en temps, l’enfant doit en effet savoir qu’il ne sait pas… qu’il n’est ni le plus performant, ni le plus brillant. Quand il se dévalorise pour (re)chercher le regard et l’attention de ses parents, il convient de le rassurer, sans en faire trop. Exprimez-lui votre bienveillance par exemple, expliquez-lui que vous croyez en lui, mais refusez de le conforter dans l’idée qu’il est tout-puissant.

Les dix clefs
Quand un enfant se dévalorise quotidiennement, il convient de :

1 - Le guider dans ses échecs.

2 - Ne pas lui mettre une pression quotidienne et scolaire inutile.
3 - Ne jamais se dévaloriser soi-même devant lui – les enfants fonctionnent par mimétisme.
4 - Multiplier les petites phrases qui valorisent.
5 - Bannir les moqueries qui humilient – les enfants ne savent pas se défendre.
6 - L’aider à prendre conscience de ses points forts
7 - Lui expliquer qu'il a également des limites,comme tout le monde.
8 - Ne pas lui dire qu’il fait bien quand il fait mal… et inversement : les enfants ne sont pas dupes.
9 - Le poussez à partager ses ressentis.
10-  Lui expliquer qu’il est unique sans pour autant être tout-puissant.

0.00€0 produits